Numéro 45 - 26 décembre 2019

Revue de 2019 en photos

Parler et agir en notre propre nom
pour faire valoir les droits de tous
et faire du Canada une zone de paix

Septembre

Avec ce numéro du Marxiste-Léniniste, le PCC(M-L) poursuit sa revue photo mensuelle de 2019 avec le mois de septembre.

Au début du mois, des milliers de travailleurs ont participé aux célébrations de la Fête du Travail en défendant la dignité du travail. Des événements ont eu lieu partout au Canada, sauf au Québec où seul le Premier Mai, la Journée internationale d'unité et de lutte de la classe ouvrière, est célébré. Face aux attaques systématiques contre leurs salaires, leurs conditions de travail et leur sécurité au travail, les travailleurs ont exprimé leur préoccupation face à la direction de l'économie et l'avenir de la société. Ils ont affirmé qu'en luttant pour leurs droits et en faisant leurs réclamations à ce qui leur revient de droit, ils luttent à la fois pour satisfaire les besoins d'aujourd'hui et le bien-être des prochaines générations.

Le 10 septembre, la Cour d'appel de l'Alberta a annulé l'injonction qui suspendait la mise en oeuvre de la Loi 9. La Loi peut désormais être appliquée, ce qui déchire en pratique des sections entières des conventions collectives des travailleurs du secteur public et affecte les salaires de 180 000 travailleurs. Les travailleurs ont tout de suite intensifié leur lutte organisée pour défendre leurs droits face à cette nouvelle attaque.

Le 11 septembre, la 43e élection générale fédérale a été officiellement déclenchée. Le Parti marxiste-léniniste du Canada a immédiatement émis un communiqué annonçant qu'il présentait 50 candidats -- 25 femmes et 25 hommes au Québec, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique. Le communiqué soulignait que « le PMLC poursuivra son travail consistant à organiser les Canadiens pour le renouveau démocratique, une nouvelle direction de l'économie et pour établir un gouvernement antiguerre. Sous la bannière 'Investissez-vous de pouvoir maintenant !', les candidats du PMLC parleront en leur propre nom des conditions de travail et de vie et inviteront les électeurs à faire de même. Ils discuteront avec les Canadiens des solutions aux problèmes auxquels le peuple est confronté et élaboreront la plateforme du PMLC d'humaniser l'environnement naturel et social. » Au cours de la période électorale, les travailleurs du pays ont tenu leurs propres réunions et discussions, trouvant des moyens de s'exprimer sur les questions qui les concernent, plutôt que d'être des spectateurs passifs des manigances électorales des partis cartels.

Des marches « La rue, la nuit, les femmes sans peur », qui ont débuté au Canada en 1980, ont été organisées partout au pays durant le mois de septembre. Elles ont exprimé la détermination des femmes à faire en sorte qu'elles vivent en sécurité, soient protégées et vivent pleinement leur vie sans discrimination et sans être traitées comme une proie, surtout pas par les institutions de l'État dont toutes les considérations exsudent la discrimination. Malgré leur prétention de défendre les droits des femmes, les structures de l'État les nient en pratique au nom de grands idéaux de ce qui est possible ou non. Les statistiques sur la condition des femmes et des enfants révèlent la vérité sur la démocratie canadienne, non seulement en ce qui concerne le traitement infligé aux femmes et aux filles autochtones qui est atroce, mais au collectif des femmes tout entier, en particulier les femmes les plus vulnérables qui sont appauvries pour des raisons indépendantes de leur volonté.

Du 20 au 27 septembre, les jeunes ont dirigé une mobilisation de masse à l'échelle mondiale, forte de plus de sept millions et demi de personnes. Ils ont exprimé leurs urgentes revendications pour ce qui doit être fait afin de sauvegarder l'environnement naturel et le défendre contre l'impact du pillage, du saccage et de la dévastation causés par les intérêts privés étroits. Dans ce qui a été la plus grande participation de toutes les grèves du climat, des travailleurs, des étudiants d'université, des retraités et beaucoup d'autres personnes préoccupées par la défense de la Terre Mère se sont joints aux étudiants du secondaire et de l'élémentaire qui avaient dirigé les grèves précédentes. À Montréal, un demi-million de personnes sont descendues dans la rue ; à Ottawa, les marcheurs ont occupé toute la pelouse de la colline du Parlement et envahi toute la rue jusqu'à la rue Wellington ; plusieurs milliers d'autres personnes ont tenu des actions dans de petites communautés, villes et municipalités dans tout le pays, environ 800 000 au total. Les participants portaient un grand nombre de pancartes dans tout le Canada qui faisaient un lien entre le manque d'action en ce qui a trait aux changements climatiques et l'absence de pouvoir politique aux mains du peuple pour réaliser les changements nécessaires.



2 septembre
Le jour de la Fête du Travail, les travailleurs partout au pays ont participé à des activités à la défense de la dignité du travail face à l'offensive néolibérale brutale dans laquelle ils sont considérés comme un coût à réduire et à écarter.

Toronto, Ontario

Hamilton, Ontario

Windsor, Ontario

Ottawa, Ontario



Sudbury, Ontario

Sault Sainte-Marie, Ontario

Calgary, Alberta
 

Edmonton, Alberta

New Westminster, Colombie-Britannique

 Vancouver, Colombie-Britannique


Campbell River, Colombie-Britannique

Prince George, Colombie-Britannique

https://cpcml.ca/fr/lr19004/#1   (Photos: LML, SCFP, Colombie-Britannique GEU, SUFN)

5 septembre
Des travailleurs de la santé font du piquetage à Sudbury et organisent un rassemblement au siège social de CarePartners à Kitchener après que l'entreprise a interrompu les négociations et mis en lockout les travailleurs à son bureau de Sudbury. Les travailleurs, qui organisent les visites à domicile aux patients du nord-est de l'Ontario, avaient rejeté les demandes de l'entreprise de concessions en ce qui a trait aux pensions et aux avantages sociaux et d'une renonciation à une augmentation de Sudbury.

Sudbury

Siège social de CarePartners à Kitchener.
https://cpcml.ca/fr/lr19025/#5  (Photos: LR, USW 2020)

8 septembre
Des dizaines de robes rouges vides sont tenues haut levées à l'angle des autoroutes 16 et 97 à Prince George, en Colombie-Britannique. Elles représentent toutes les femmes et filles autochtones assassinées et disparues le long de la route des larmes. C'est la 4e édition de l'événement Robes rouges. 

9 septembre
La Voix des femmes néo-écossaises pour la paix (Nova Scotia Voice of Women for Peace) tient une vigile haute en couleurs le long des quais. Elle demande que le Canada ne participe pas à des actions militaires agressives ou à de l'entraînement mandaté par des alliances militaires telles que l'OTAN.https://cpcml.ca/fr/lr19011/#2   (Photo: NS Women for Peace) 

10 septembre
Manifestation à Edmonton contre la décision de la Cour d'appel de l'Alberta qui annule l'injonction suspendant la Loi 9. La Loi entre maintenant en vigueur, déchirant des sections entières des conventions collectives des travailleurs du secteur public.
https://cpcml.ca/fr/lr19003/#3

11 septembre
Piquetage de solidarité avec les travailleurs de l'usine Nemak à Windsor. Les travailleurs ont arrêté la production et l'expédition le 2 septembre en apprenant que la compagnie s'apprête à fermer l'usine en 2020.(Photo:Unifor)

12 septembre
Plus de 2 000 personnes descendent dans les rues de Montréal pour appuyer les travailleurs d'entretien de l'Université du Québec à Montréal. Ils revendiquent leur droit de négocier des salaires acceptables qui ne soient pas restreints par la politique salariale du gouvernement, et des améliorations de leurs conditions de travail.


https://cpcml.ca/fr/lr19016/#6

12-27 septembre
Les femmes descendent dans les rues des villes et des municipalités du Canada et du Québec pour les marches annuelles « La rue, la nuit, les femmes sans peur ». Elles affirment leur droit d'être, de marcher dans les rues et de participer pleinement à la vie de la société en toute sécurité. Dans de nombreuses villes, les organisateurs se font un devoir de ne pas demander la permission à la police ou aux représentants du gouvernement de marcher dans la rue.

Kelowna, Colombie-Britannique

Kamloops, Colombie-Britannique


Prince George, Colombie-Britannique

Red Deer, Alberta

Edmonton, Alberta


Fort Saskatchewan, Saskatchewan
 
Windsor, Ontario

London, Ontario

Kitchener, Ontario

Guelph, Ontario


Brampton, Ontario

Etobicoke, Ontario
 
Toronto, Ontario



Belleville, Ontario

Ottawa-Hull, Ontario



Saint-Jean, Terre-Neuve
https://cpcml.ca/fr/lr19020/#3 (Photos: LR, London Pride Fest, CALAC, Guelph CJPP, C. Feere,
G. Bacon
NLSACPC, G. Katchur, B. Jonkman, R. Rogers, N. Johansen, ibew 993, L.M. Lindo, CASASC.)

15 septembre
 
Des actions sont organisées à Montréal pour défendre le droit à un logement abordable et demander que quiconque formera le prochain gouvernement fédéral garantisse ce droit. Les participants marchent jusqu'au bassin Peel qui selon eux doit servir au logement social et à d'autres projets nécessaires.


https://cpcml.ca/fr/lr19022/#2  (Photos: FRAPRU)

15 septembre
Un rassemblement et une marche à Toronto dénoncent les attaques organisées par l'État indien contre le Cachemire. Le gouvernement indien déchaîne une vague de terreur d'État contre le peuple du Cachemire à la suite de son abrogation de l'article 370 de la Constitution indienne, qui accordait à la partie du Cachemire occupée par l'Inde une certaine autonomie.


https://cpcml.ca/fr/lr19038/#3

16 septembre
Manifestation à Montréal en appui au peuple vénézuélien et contre le sale rôle du Groupe de Lima et du leadership du Canada en son sein.https://cpcml.ca/fr/lr19024/#1

16-17 septembre
 
Les professionnelles de la santé de l'Outaouais continuent de défendre leurs droits, alors que les infirmières de l'hôpital Gatineau font deux sit-in pour dénoncer le temps supplémentaire obligatoire. https://cpcml.ca/fr/lr19031/#3 (Photos: FIQ) 

17 septembre
Le piquetage mensuel contre l'alliance militaire agressive de l'OTAN a lieu à l'extérieur du siège de l'Association canadienne de l'OTAN à Toronto.

17 septembre
Manifestation devant le bureau de campagne électorale de Chrystia Freeland à Toronto pour dénoncer le rôle méprisable du Canada, au sein du Groupe de Lima, pour faire pression pour un changement de régime au Venezuela

18 septembre
Réunion publique dans la circonscription de University--Rosedale de la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, à Toronto. Sous le thème « Washington à l'oeuvre au Honduras - Quel est le rôle du Canada ? », la réunion réclame la fin du soutien du Canada au régime corrompu du Honduras.
https://cpcml.ca/fr/lr19038/#4

20-27 septembre
Des actions ont eu lieu partout au Canada durant la fin de semaine de grève mondiale pour le climat. Ces événements coïncident avec la Journée internationale de la Paix, créée en 1981 par l'Assemblée générale des Nations unies, qui avait pour thème cette année « Actions climatiques pour la paix ».

Halifax, Nouvelle-Écosse


Fredericton, Nouveau-Brunswick


Guelph, Ontario


North Bay, Ontario


Winnipeg, Manitoba


Calgary, Alberta


Edmonton, Alberta


Revelstoke, Colombie-Britannique

Smithers, Colombie-Britannique

Vancouver, Colombie-Britannique


Victoria, Colombie-Britannique


Cumberland, Colombie-Britannique

Courtenay, Colombie-Britannique

Whitehorse, Yukon

Lors du deuxième vendredi d'actions de grève pour le climat, des marches d'une ampleur encore plus grande ont eu lieu au Canada et partout au monde. Environ 800 000 personnes participent aux actions au Canada et au Québec.

Saint-Jean, Terre-Neuve


Halifax, Nouvelle-Écosse


Québec, Québec


Gaspésie, Québec


Saguenay, Québec


Oka, Québec


Montréal, Québec


Gatineau, Québec


Toronto, Ontario


Windsor, Ontario


Winnipeg. Manitoba


Edmonton, Alberta


Calgary, Alberta


Vancouver, Colombie-Britannique


Victoria, Colombie-Britannique


Comox Valley, Colombie-Britannique


Prince George, Colombie-Britannique

https://cpcml.ca/fr/lr19021/#2
  https://cpcml.ca/fr/190927-greveclimat-canada/  Photos: LR, LML, A. Hawthorne, R. Plourde, Coalition Fjord, E. Aubin, La Planète s’invite au Parlement, G. Fontaine, M. Beaudoin-Lecours, UQO, Coalition for Livable Sudbury, K. Jones, Climate Action Peterborough, J. Martens, K. Caliwes, S. Stairs, B. Tucker, D. Gray-Donald, B. Basu, Climate Strike Canada, Canada 350,
Citizen for Climate Action, T. Parsons, J. Jeandron, S. Cook, L. Cameron, Future Villages, D. Wellwood, D. O'Keefe)

23 septembre
Le 19 septembre, plusieurs centaines de travailleurs des hôtels Hyatt Regency, Westin Bayshore et Pinnacle Harbourfront, représentés par la section locale 40 de UNITE HERE, débraient. Les questions en suspens, après 14 mois de négociations, incluent la charge de travail, la santé et sécurité et la sécurité d'emploi. Ci-dessous, ligne de piquetage des travailleurs au Hyatt Regency en appui à leurs revendications.https://cpcml.ca/fr/lr19019/#2

25 septembre
Un convoi de 230 camions forestiers arrive à Vancouver pour protester contre la perte d'emplois forestiers et la fermeture d'usines dans la province. Le convoi de semi-remorques est parti de Prince George et s'est arrêté à Quesnel, Princeton et dans d'autres villes où d'autres travailleurs et camionneurs forestiers se sont joints à lui. Les camionneurs de Cariboo ont également participé à la manifestation, disant que « nous sommes tous gravement touchés ».

Cache Creek

Merritt
https://cpcml.ca/fr/lr19023/#2  (Photos: C. Langill, R. Pfyffer, J. Beckett)

26 septembre
Les métallos en grève chez Western Forest Products (WFP), membres de la section locale 1-1937 du Syndicat des Métallos, se rassemblent devant les bureaux de l'entreprise à Campbell River pour réaffirmer la détermination des travailleurs à rester forts dans leur lutte contre les concessions. Des retraités et des travailleurs de plusieurs autres syndicats se joignent à eux.

https://cpcml.ca/fr/lr19023/#3

26 septembre
Les Wet'suwet'en continuent de résister à l'occupation illégale de Coastal GasLink et à la destruction des territoires Wet'suwet'en non cédés. Le chef Dsta'hyl du Clan Likht'samisyu a été empêché par le service privé de sécurité de Coastal GasLink d'entrer dans une réunion communautaire au bureau de la bande de la Première Nation Witset. Lorsque Dsta'hyl a fini par entrer dans la réunion, il a dit à David Pfeiffer, le président de Coastal GasLink, qu'aucun pipeline ne traversera le territoire souverain Likht'samisyu car seul le clan et les chefs héréditaires Likht'samisyu peuvent prendre les décisions qui concernent leur territoire.


https://cpcml.ca/fr/lr19033/#4

Haut de page


PDF

Lisez Le Marxiste-Léniniste
Site web:  www.pccml.ca   Courriel: redaction@cpcml.ca