Le Marxiste-Léniniste

Numéro 105 - 9 septembre 2014

L'opposition aux crimes des sionistes à Gaza continue

La résistance palestinienne l'emporte


Rassemblement à Naplouse en Cisjordanie pour saluer la résistance palestinienne le 29 août 2014

LML salue la résistance palestinienne et la population de Gaza pour leur courage et leur détermination face à l'agression génocidaire des sionistes. Israël laisse entendre qu'il a triomphé. Or, après plusieurs semaines d'agression il n'a pas réussi à faire plier Gaza ni à forcer la résistance à abandonner les armes et a dû accepter un cessez-le-feu. La résistance reste armée et le gouvernement palestinien d'union nationale, une autre cible principale d'Israël, entreprend la reconstruction de Gaza. Aux termes du cessez-le-feu conclu à la fin du mois d'août, le siège de Gaza est assoupli, la zone de pêche au large de Gaza est portée de 3 à 12 milles marins et la zone tampon frontalière est réduite à environ 110 mètres. Le cessez-le-feu prévoit aussi qu'Israël s'engage à poursuivre des négociations pour répondre aux revendications des Palestiniens, ouvrir leur port et leur aéroport et lever complètement le siège de Gaza.

Partout dans le monde, les peuples ont appuyé les Palestiniens de Gaza et la résistance palestinienne. Un exemple notable est l'appui populaire aux États-Unis, où le peuple est la cible de la désinformation et de pressions constantes pour lui faire accepter la doctrine impérialiste de la loi du plus fort et le chauvinisme, promus par les cercles dominants, dirigés contre les peuples du monde qui veulent suivre leur propre voie. Malgré cet assaut, la population et les travailleurs à Oakland, en Californie, et Tacoma, dans l'État de Washington, ont rejeté l'appui des États-Unis à Israël et pris des mesures pratiques pour arrêter le génocide contre les Palestiniens.

Le 16 août, des centaines de défenseurs de la Palestine et de militants antiguerre ont dressé une ligne de piquetage au port d'Oakland pour s'opposer à l'amarrage du Piraeus, exploité par ZIM Integrated Shipping Services d'Israël. Ils ont appelé à condamner l'aide et l'appui des États-Unis à Israël et à refuser d'appuyer les sionistes aussi longtemps que ceux-ci maintiennent le blocus de la bande de Gaza et continuent d'occuper la Palestine. Les débardeurs, qui ont une fière tradition de respecter de telles lignes de piquetage, ont refusé de les traverser. Les manifestants et les travailleurs ont rappelé que des actions similaires avaient eu lieu en 1984 pour empêcher le déchargement des navires du régime d'apartheid d'Afrique du Sud et ont condamné l'apartheid des États-Unis et d'Israël en Palestine, le mur d'apartheid, les postes de contrôle pour les Palestiniens seulement et les routes réservées aux Israéliens seulement. La manifestation du 16 août ciblait plus particulièrement les bombardements et l'attaque terrestre génocidaire des sionistes contre Gaza. Des manifestations à la défense de la Palestine et en solidarité avec l'action de la côte ouest ont aussi eu lieu dans la ville de New York.



À Oakland le 17 août 2014

Le 18 août, le cargo était immobilisé au port, sans avoir déchargé sa cargaison et forcé de payer les droits d'amarrage. Il y avait environ une vingtaine de manifestants, et devant eux, plus d'une centaine de policiers. Les débardeurs ont à nouveau refusé de traverser la ligne de piquetage. « Nous ne travaillerons pas escortés par des policiers - pas si nous nous fions à l'expérience que nous avons avec la police dans cette communauté » , a dit Melvin MacKay, président de la section locale 10 du Syndicat des débardeurs et travailleurs d'entrepôts, dans un communiqué. En 2003, lors d'un piquetage antiguerre alors que des centaines de manifestants bloquaient le chargement d'armes destinées à l'Irak, la police d'Oakland a tiré des balles de caoutchouc sur les travailleurs et les manifestants, en blessant plusieurs. « Les manifestants de la communauté, bien que pacifiques, ont fait face à un nombre supérieur de policiers, plus d'une centaine, du bureau du shérif du comté d'Alameda et de la ville d'Oakland » , explique le syndicat.

Le 19 août, les manifestants ont dressé leur ligne de piquetage à 5 h et les débardeurs ont encore refusé de la traverser. ZIM a ordonné au vaisseau de quitter le port et annoncé qu'il devait se rendre à Los Angeles, mais en fait il ne s'est éloigné que de 20 milles et est retourné à Oakland où sa cargaison a été déchargée le soir même.

Les militants disent que leur action a été un succès important puisqu'ils se sont unis aux débardeurs, ont forcé le cargo à payer des droits d'amarrage et réussi à retarder son déchargement pendant quatre jours. « Le fait de faire attendre ZIM ne serait-ce qu'une heure lui a fait perdre de l'argent. Le faire attendre quatre jours représente une somme importante et envoie un message clair à l'effet qu'il n'y aura pas de relations normales avec Israël tant qu'il continuera son blocus de la bande de Gaza », a dit Nada Elia, une organisatrice de l'action.

Le succès des militants a aussi eu des répercussions directes sur un deuxième cargo de ZIM, le Chicago, qui a été retardé avant même d'atteindre le port de Tacoma, Washington, en voulant éviter des manifestations. Le 24 août, près de 150 personnes ont dressé des lignes aux deux entrées du Washington United Terminal où le cargo de la ZIM était amarré et ont empêché les débardeurs du quart de travail de 8 heures d'entrer. Les deux entrées ont été bloquées et le déchargement du navire a été retardé. Selon les manifestants, l'employeur a fait entrer discrètement les travailleurs par un autre terminal, une mesure très inhabituelle. Cependant pour ce faire, le port de Tacoma et ZIM ont dû retarder l'arrivée du Chicago pendant quelques jours, jusqu'au 23 août, pour que ce terminal soit libre.

Plus tard dans la journée, au quart de travail de 18 heures, les manifestants ont fait la navette rapidement, en voiture ou à bicyclette, entre les portes du terminal. Afin de contourner les piquetages, le port de Tacoma a ouvert au moins sept entrées du terminal, dont certaines n'avaient pas été utilisées depuis des années ou des décennies et que même les membres du personnel ne connaissaient pas. Malgré une importante présence policière, les manifestants ont réussi à bloquer toutes les entrées et à bloquer le déchargement du cargo.

Les sionistes israéliens et d'ailleurs ont été carrément vaincus devant le tribunal de l'opinion publique mondiale et leurs crimes brutaux contre l'humanité exposés une de fois de plus au grand jour. Les peuples du monde ont déclaré à nouveau leur solidarité avec la résistance palestinienne et en particulier aux résidents de Gaza, condamné les crimes des sionistes et exigé la fin de l'occupation israélienne illégale de la Palestine. Les illusions des sionistes sont telles qu'ils croient que les peuples du monde vont appuyer leurs appels au génocide du peuple palestinien et qu'ils ne vont pas rejeter le chantage selon lequel quiconque dénonce le sionisme est antisémite. Cela ne passera pas !

Manifestations au Canada pour appuyer la résistance

Pour les manifestation précédentes, voir: LML Numéro 94 - 22 juillet 2014, LML Numéro 95 - 29 juillet 2014, LML Numéro 97 - 6 août 2014

Sherbrooke le 3 août


Montréal le 6 août




Calgary le 6 août




Toronto le 11 août


(Photos: Activestills, L. Dreyer, Indymedia, LML)

Haut de page


Lisez Le Marxiste-Léniniste
Site web:  www.pccml.ca   Courriel: redaction@cpcml.ca