Le Marxiste-Léniniste

Numéro 75 - 2 juin 2014

La campagne de financement de Harper
pour le monument anticommuniste

La croisade anticommuniste fait
la promotion des SS nazis


La campagne de financement de Harper pour le monument anticommuniste
La croisade anticommuniste fait la promotion des SS nazis - Dougal MacDonald

Amérique latine et Caraïbes
33 ans d'emprisonnement injuste pour le prisonnier politique portoricain Oscar López Rivera

Événements en juin
Une soirée à Ottawa pour célébrer la victoire du peuple salvadorien
Cinq jours pour les cinq Cubains


La campagne de financement de Harper
pour le monument anticommuniste

La croisade anticommuniste fait
la promotion des SS nazis

Le 30 mai à Toronto, le premier ministre Stephen Harper a été le conférencier principal au dîner de financement du monument officiellement appelé « Monument commémoratif aux victimes du communisme totalitaire — Le Canada, terre d'accueil ». Il a profité de l'occasion pour se lancer dans une tirade anticommuniste, conséquent avec ce qu'il fait depuis plusieurs années pour justifier la réhabilitation des nazis et justifier la participation du Canada aux visées agressives des impérialistes américains aujourd'hui. Nous aurons un rapport sur le discours dans un prochain numéro.

Le monument anticommuniste dont il est question est utilisé pour faire la promotion des SS nazis. Il a été initié par un groupe privé qui se fait appeler « Tribute to Liberty » (TTL) et est lié à un projet semblable aux États-Unis, le « Victims of Communism Memorial Project », dont le président honoraire est le criminel de guerre George W. Bush et qui est financé par des monopoles comme le monopole des appareils guerre Lockheed. Les tables de parrainage de ce dîner de financement de Harper à Toronto se vendaient à 2500 $ et les billets individuels à 250 $.

Stephen Harper, Jason Kenney, son ministre du Multiculturalisme et un certain nombre d'autres ministres et de députés se sont engagés à soutenir ce projet de monument et en font activement la promotion depuis des années. Ils en ont fait une affaire d'État, malgré le fait que ce projet n'a absolument aucun soutien du public.

Ce projet a été approuvé, pratiquement en secret, par la Commission de la capitale nationale (CCN) en 2009. Même si le travail de la CCN est de gérer l'utilisation et le développement des terrains et des biens qui appartiennent à la région de la capitale nationale, et que rien de ce projet n'est compatible avec les critères biens établis du genre d'autorité publique pour lesquels des Canadiens ont donné leur vie, la CCN a choisi de situer ce monument à un emplacement de premier choix entre l'édifice de Bibliothèque et Archives Canada et celui de la Cour suprême du Canada à Ottawa. Il n'y a pas eu de consultations publiques. Le gouvernement a tout simplement utilisé sa position de privilège et de pouvoir sur les membres nommés de la Commission de la capitale nationale pour faire approuver le projet.


Le ministre Jason Kenney (à droite) signe un accord avec le
président de Hommage à la liberté Ludwik Klimkowski pour
financer le projet anticommuniste avec des fonds publics, la
« Journée du ruban noir » à Ottawa, le 23 août 2013. (CIC)

En fait, aucune des personnes impliquées dans cette décision n'est un expert des assertions mensongères faites par les promoteurs privés de ce projet ignoble. La soi-disant preuve fournie était manifestement fausse et intéressée et s'appuyait sur les allégations fabriquées par les nazis eux-mêmes pendant et depuis la Deuxième Guerre mondiale, à savoir que ce seraient les communistes qui auraient commis tous les crimes perpétrés par les nazis. En même temps, toutes les justifications pour ce monument perpétuent la narration nazie de la Deuxième Guerre mondiale selon laquelle les nazis étaient des combattants de la liberté contre la tyrannie communiste. Ce sont de pures inventions et une insulte à tous ceux qui ont sacrifié leur vie dans la lutte contre le fascisme et le nazisme avant, pendant et après la Deuxième Guerre mondiale.

Aujourd'hui, malgré tout ce soutien officiel et cette promotion par la dictature Harper, les Canadiens refusent toujours d'appuyer ce projet. À la fin de l'année 2011, TTL avait seulement 9 600 $ en banque. La CCN a dû reporter le concours de design du monument parce que TTL n'avait pas pu recueillir les deux tiers de l'argent des coûts de construction, environ 650 000 $. En 2012, TTL a fait une demande de subvention de 750 000 $ auprès de la dictature Harper. Le cabinet de Jason Kenney avait déclaré alors que le gouvernement examinerait la demande de financement à une date ultérieure, ce qu'il a fait par la suite quand il pensait que personne ne portait plus attention.

Le 7 décembre 2012, Ludwil Klimkowski, un planificateur de placement financier et nouveau président de TTL, a organisé un premier dîner de levée de fonds pour TTL à la résidence de la sénatrice conservatrice de l'Ontario, Linda Frum, une professionnelle de levée de fonds du Parti conservateur. Cela semblait indiquer que la nouvelle stratégie de TTL était d'aller chercher directement des dons dans le secteur privé tout en renforçant ses liens avec la dictature Harper. Les trois nouveaux membres du conseil d'administration de TTL qui ont été élus avec Klimkowski et étaient présents à ce dîner de financement sont tous des dirigeants d'entreprises.

Dans le bulletin de TTL du 4 juin 2013, il était mentionné que le projet n'avait recueilli que 40 %, environ 1,6 million $, des 4 millions $ requis. Puis le 23 août 2013, le jour que la dictature Harper utilise pour blâmer l'Union soviétique pour le déclenchement de la Deuxième Guerre, ce qui est cynique, la dictature Harper a annoncé qu'elle avait donné « jusqu'à 1,5 millions $ sur deux ans » à TTL, ce qui est à peu près égal au montant total que TTL avait recueilli ! De toute évidence, cette organisation haineuse est incapable de trouver de l'argent elle-même parce que personne n'appuie ses visées sinistres. Maintenant, nous avons le spectacle grotesque de Harper lui-même conférencier à un dîner de financement suppliant le peuple du Canada d'accepter ce projet scandaleux.

Ce monument financé par l'État est une insulte à la contribution faite par les Canadiens d'un océan à l'autre, de tous les horizons et de pays de tous les coins du monde à la lutte pour vaincre le nazisme, le fascisme et le militarisme japonais avant, pendant et après la Deuxième Guerre mondiale. Ce n'est pas un monument aux victimes de « régimes totalitaires », mais une glorification anticommuniste du nazisme. En annonçant en août 2013 que le gouvernement du Canada finançait ce monument, le gouvernement Harper a adopté officiellement la propagande hitlérienne qui accuse l'Union soviétique d'être responsable de la Deuxième Guerre mondiale et de la mort de millions de citoyens soviétiques et de citoyens des pays européens. Le gouvernement Harper s'ingère dans les affaires de l'Ukraine et des pays baltes du côté de l'impérialisme américain dans sa rivalité avec la Russie et l'Union européenne en soutenant la réhabilitation des éléments nazis et des bataillons SS renversés sous l'imposture qu'ils étaient des combattants de la liberté contre le communisme.

Les Canadiens doivent être vigilants face à ce que prépare la dictature Harper. Ils ne doivent pas tolérer que soient entachées de cette manière les contributions des antifascistes canadiens à la cause de la liberté, la démocratie, la paix et la justice pendant la grande guerre antifasciste. Ils ne doivent pas permettre que les 25 millions de Soviétiques qui sont morts pour défendre leur liberté et celle des peuples du monde soient rayés de l'histoire par ceux qui utilisent leurs positions de pouvoir pour déclarer que l'hitlérisme correspond aux valeurs canadiennes. Ils ne doivent pas tolérer que les pouvoirs réunis du gouvernement du Canada, de l'État et des médias monopolisés falsifient l'histoire de façon aussi pitoyable.

Les Canadiens doivent se poser la question: quelles victimes sont commémorées avec ce monument ? S'agirait-il des nazis et de leurs collaborateurs qui ont été vaincus durant la Deuxième Guerre mondiale et qui tentent maintenant de renaître avec l'appui des fauteurs de guerre américains qui s'efforcent de contrôler l'Europe afin de dominer l'Asie ? Cela ne doit pas passer !

Surtout, au nom de la démocratie, des droits humains et de l'inviolabilité de l'économie de marché libre, la dictature Harper s'empresse de mettre en place les mesures nécessaires pour criminaliser l'opinion politique et l'organisation communistes au Canada, en espérant que tout le monde reste silencieux. Si ce n'est pas suivre les traces d'Hitler, alors qu'est que c'est ? La dictature Harper veut détourner l'attention de ce que prépare vraiment le gouvernement en intensifiant l'offensive antisociale, en plongeant le Canada dans la guerre et en transformant le corps politique en un corps politique passif, désinformé, sans voix, impuissant. La classe ouvrière du Canada ne peut pas les laisser faire. Intensifions la lutte pour vaincre la dictature Harper et exigeons sa démission maintenant ! Non, c'est non ! Non à l'offensive antisociale et aux plans de la réaction la plus sombre.

Haut de page


Amérique latine et Caraïbes

33 ans d'emprisonnement injuste pour le prisonnier politique portoricain Oscar López Rivera


Le 29 mai était le 33e anniversaire de l'emprisonnement injuste du patriote portoricain Oscar López Rivera. Oscar et plusieurs autres activistes portoricains ont été arrêtés à New York et à Chicago en 1981 pour leur implication dans la lutte de libération nationale de Porto Rico. L'État colonial américain a considéré ses activités patriotiques comme une conspiration séditieuse et lui a imposé une peine d'emprisonnement de 70 ans. Il est le seul de ces patriotes portoricains qui est toujours en prison. À l'occasion de cet anniversaire, des actions se sont tenues aux États-Unis et à Porto Rico pour exiger qu'Oscar soit libéré immédiatement !


Annonce des actions à venir à New York les 16 et 23 juin 2014 pour exiger la fin du statut colonial de Porto Rico et la libération de Oscar López Rivera ( cliquer sur l’image pour agrandir)

En 1999, Oscar a rejeté l'offre de clémence de Bill Clinton, le président des États-Unis de l'époque. Il a fermement refusé d'être libéré tant que ses camarades ne le seraient pas. Ceux-ci ont été libérés depuis, mais le gouvernement des États-Unis a refusé et refuse toujours de renouveler son offre de clémence ou même de le libérer sous conditions et ce, même si Rivera est un prisonnier modèle.

Cela fait maintenant depuis 1898 que les États-Unis ont colonisé Porto Rico lorsque l'Espagne a illégalement transféré l'île aux États-Unis comme butin de la guerre entre l'Espagne et les États-Unis. Le combat de Porto Rico contre le colonialisme espagnol et pour l'indépendance est alors devenu un combat contre le colonialisme des États-Unis. Depuis 1898, les États-Unis ont tout fait pour écraser cette lutte pour l'indépendance, utilisant les assassinats, les emprisonnements et la violence contre la résistance. La sentence féroce contre Oscar à partir d'une fausse accusation de sédition et son emprisonnement depuis lors illustrent bien la vision vindicative et néocoloniale qui anime les États-Unis contre Porto Rico et ceux qui se battent pour son indépendance. La ferme résolution dont Oscar fait preuve depuis 33 ans et le vaste appui à sa cause qui s'est exprimé dans toutes les Amériques sont une juste et fière réponse à cette injustice et à la colonisation intolérable de Porto Rico.

Accuser Oscar de sédition, c'est virer la vérité à l'envers. Oscar et les autres combattants de l'indépendance ont le droit de résister à l'occupation américaine. Lutter pour mettre fin au colonialisme ce n'est pas de la sédition. Le crime c'est le colonialisme tandis que la résistance est le droit de ceux qui vivent l'occupation. En plus de cela, cette position juste a été affirmée année après année par les résolutions qu'a prises le Comité spécial de la décolonisation de l'ONU qui demandent aux États-Unis de mettre fin à leur domination coloniale de Porto Rico, ce que les États-Unis refusent arrogamment de faire.

Le Marxiste-Léniniste lance l'appel à tous d'appuyer la juste lutte de libération nationale des portoricains et d'exiger que le président américain Obama libère Oscar López Rivera immédiatement !

Haut de page


Événements en juin

Une soirée à Ottawa pour célébrer la victoire
du peuple du Salvador

Le samedi 7 juin, 18 heures
Assumption Parish Hall, 321 Cody Ave, Ottawa
Admission gratuite
Information: Comité d'Ottawa et de la Région de la capitale nationale du FMLN, 613-447-9581

Haut de page


5 jours pour les 5 Cubains

Les comités d'amitié avec Cuba et les comités pour la libération des Cinq cubains continuent leurs actions le 5 de chaque mois pour faire libérer les 3 membres des Cinq cubains qui sont toujours emprisonnés aux États-Unis. Au Québec, l'action mensuelle se tient le deuxième jeudi de chaque mois. Les actions ce mois-ci sont organisées en coordination avec la tenue du troisième « 5 jours pour les 5 cubains », un événement annuel qui se déroule à Washington, DC.

Montréal

85e ligne de piquetage mensuelle pour exiger la libération des Cinq
Le jeudi 12 juin
De 17 h à 17 h 30
Église St-James United,
463, rue Ste-Catherine Ouest (près de la rue Saint-Alexandre)

De 17 h 30 à 18 h
Consulat des États-Unis, coin Saint-Alexandre et René-Lévesque
Organisée par la Table de concertation de solidarité Québec-Cuba
Information: http://www.solidaritequebeccuba.qc.ca/



Vancouver
103e ligne de piquetage mensuelle pour la libération des Cinq
Jeudi le 5 juin à 16 h
1075 W. rue Pender, Vancouver
Organisé par: Free the Five Committee Vancouver, www.freethe5vancouver.ca




Toronto
Journée internationale de solidarité avec les Cinq
  Le jeudi 5 juin - 18 h 30
Beit Zatoun, 612 Markham
Organisée par: Toronto Forum on Cuba, torontoforumoncuba.com



Washington
La troisième journée annuelle « 5 jours pour les 5 Cubains »
du 4 au 11 juin

Le Comité international pour la libération des Cinq cubains vous invite à consulter le nouveau blogue qui donne de l'information sur le troisième « 5 jours pour les 5 Cubains » qui se tient à Washington, DC, du 4 au 11 juin: http://5daysforthecuban5.com/

Ce nouveau blogue est mis à la disposition de tous les supporteurs des cinq Cubains qui veulent suivre et s'impliquer dans les divers aspects des activités à Washington, DC. Ils y trouveront de l'information au jour le jour sur les événements. On y trouve aussi une information complète sur le logement et le transport de même que des nouvelles sur les activités et la situation en ce qui concerne les Cinq. Vous y trouverez également des tracts que vous pouvez télécharger et distribuer dans vos communautés.

Le bloque comprend des photos et vidéos et invite les gens à suivre les pages Twitter et Facebook du Comité international.

Pour affirmer votre appui : http://5daysforthecuban5.com/add-your-voice/

Pour faire une contribution: http://www.thecuban5.org/wordpress/donate-2/

Liste initiale de personalités qui parrainent l'événement

Un groupe important de personnalités des États-Unis et d'autres pays ont ajouté leur voix en appui au troisième « 5 jours pour les 5 Cubains ». La liste comprend notamment Angela Davis, Noam Chomsky, Ignacio Ramonet, Danny Glover, Alice Walker, Gilbert Brownstone, Tom Hayden, Dolores Huerta, Ramsey Clark, Jose Pertierra, Thomas Gumbleton, Wayne Smith, Miguel D'Escoto, Arnold August, Lawrence Wilkerson, Gilberto Lopez y Rivas, Martin Garbus, Jane Franklin, John Cavanagh, Piero Gleijeses, Stephen Kimber, Darío Balzanelli, Luciano Vasapollo et Fernando Morais.

Haut de page


Lisez Le Marxiste-Léniniste
Site web:  www.pccml.ca   Courriel: redaction@cpcml.ca