Le Marxiste-Léniniste

Numéro 59 - 1er mai 2014

Premier Mai, Journée internationale de solidarité de la classe ouvrière

Pour investir le peuple du pouvoir de décider, la classe ouvrière doit prendre les devants


CALENDRIER D'ÉVÉNEMENTS

Premier Mai, Journée internationale de solidarité de la classe ouvrière
Pour investir le peuple du pouvoir de décider, la classe ouvrière doit prendre les devants - Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste)
Faisons échec au programme d'austérité! Rejetons les politiques budgétaires régressives des riches parasites et de leurs partis politiques! - Parti marxiste-léniniste du Québec
 • L'importance de faire le bilan et de se tracer une voie vers l'avant - Forum ouvrier

Reportage photo
Du Premier Mai 2013 au Premier Mai 2014


Premier Mai, Journée internationale de solidarité de la classe ouvrière

Pour investir le peuple du pouvoir de décider,
la classe ouvrière doit prendre les devants

Le Centre ouvrier du PCC(M-L) salue la classe ouvrière du Canada et du Québec en ce Premier Mai 2014 pour sa résistance courageuse et résolue aux politiques de destruction nationale et d'austérité antisociale. En multipliant les actions organisées et concertées, les travailleurs assument eux-mêmes la responsabilité de bloquer la destruction de la base industrielle du pays, des services publics et des infrastructures publiques et d'endiguer l'offensive contre les droits, les salaires, avantages sociaux et pensions des travailleurs.

La destruction néolibérale de tout ce qui appartient au domaine public a provoqué une levée des boucliers. Forte d'une conviction renouvelée, la classe ouvrière formule et propose une alternative prosociale qui entraîne à l'action des sections de plus en plus larges de la population. Les agriculteurs exigent le rétablissement du monopole public de la Commission canadienne du blé pour la mise en marché des céréales et que cesse le démantèlement des systèmes de gestion publique de l'approvisionnement. Des scientifiques, médecins, techniciens spécialistes et d'autres professionnels défendent des positions prosociales. Les Premières Nations forcent la reconnaissance de leur souveraineté et de leur droit de décider de la façon dont la Terre Mère est traitée et ses richesses distribuées.

En tant que contingents de la classe ouvrière internationale, les travailleurs du Canada et du Québec affirment leur unité avec les travailleurs et peuples opprimés du monde qui luttent pour défendre leur souveraineté et leur droit de décider de leur destinée sans l'ingérence impérialiste. La classe ouvrière et ses alliés dans les autres couches de la société répudient le gouvernement de guerre de Stephen Harper qui, de concert avec les États-Unis et les autres puissances impérialistes, menace de plonger les peuples dans une guerre mondiale d'envergure catastrophique. L'opposition à la guerre sous le leadership de la classe ouvrière doit mener à l'établissement d'un gouvernement anti-guerre au Canada.

Le Premier Mai est une occasion de faire le bilan de l'expérience acquise dans la lutte de classe et d'établir une ligne de marche. Une évaluation sobre des événements passés et un plan d'action pour la période qui vient sont de mise dans une société où tout est fait pour empêcher l'activation du facteur humain/conscience sociale. La classe ouvrière peut faire des percées seulement en partant de son propre ordre du jour, que les travailleurs décident eux-mêmes et défendent avec passion et conviction.

L'expérience de lutte de classe dit aux travailleurs qu'ils doivent agir comme une force organisée, ce qui n'est possible qu'en discutant parmi eux et en établissant ensemble un ordre du jour et la stratégie et les tactiques nécessaires dans la lutte pour faire naître le Nouveau et se débarrasser de l'Ancien. Pour les travailleurs modernes qui ont l'expérience de résoudre les problèmes de la production, développer leur politique indépendante et défendre en pratique les droits de tous sont des problèmes pratiques, à résoudre sur une base moderne. Une définition moderne des droits, dans laquelle les droits appartiennent à leurs détenteurs du fait qu'ils sont humains, est cruciale pour avoir un impact et faire des progrès qui pourront ensuite mener à la victoire.

Il y a une pression énorme pour que les travailleurs ne mènent que des batailles défensives et se fient sur d'autres pour les représenter politiquement, mais les travailleurs sont en train de rompre avec cette vieille façon de faire les choses. L'expérience leur dit qu'ils sont la seule force qui possède le nombre, l'organisation et le désir de défendre l'intérêt public, de faire respecter la volonté publique et de mettre fin au diktat et à la destruction nationale des monopoles et leur accaparement direct des gouvernements et des agences d'État. En dirigeant la bataille contre la destruction nationale et pour le renouveau démocratique du processus électoral et des arrangements constitutionnels de manière à investir le peuple du pouvoir souverain, les travailleurs peuvent s'affirmer eux-mêmes comme décideurs et du même coup l'ensemble du corps politique et ouvrir la voie au progrès de la société.

Dans la lutte pour renouveler la démocratie, l'importance d'établir des formes sociales comme les Comités des citoyens ne doit pas être sous-estimée. Ces formes sociales offrent un moyen de réaliser l'unité du peuple dans les conditions où les forces de la réaction se servent des médias de masse et de la désinformation pour semer le doute sur sa capacité de lutter, pour détruire sa capacité de penser et d'agir avec cohérence et pour désorganiser toute opposition.

En tant que classe la plus nombreuse et la mieux organisée, disciplinée par la production moderne, la classe ouvrière doit prendre les devants dans la lutte pour investir le peuple du pouvoir de décider. À l'occasion du Premier Mai 2014, le Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste) appelle tous ceux et celles qui ont à gagner que la classe ouvrière ait le pouvoir de restreindre les monopoles mondiaux et leurs politiciens, de les priver du droit de faire ce qu'ils veulent et de les empêcher de supplanter l'intérêt public impunément, à se joindre à cette effort.

Travailleurs et peuples opprimés du monde, unissez-vous!
Notre avenir est dans la lutte pour les droits de tous!
Organisons-nous pour investir le peuple du pouvoir de décider!

Haut de page


Faisons échec au programme d'austérité!
Rejetons les politiques budgétaires régressives
des riches parasites et de leurs partis politiques!


Aujourd'hui Premier Mai 2014, le Parti marxiste-léniniste du Québec salue les travailleurs du Québec, du reste du Canada et du monde et tous les peuples du monde qui sont en action contre les politiques néolibérales et contre la guerre et l'agression impérialistes.

Au Québec, le Premier Mai a lieu trois semaines après que les forces de l'establishment fédéral aient manoeuvré pour obtenir un gouvernement libéral majoritaire. Elles prétendent maintenant que les Québécois ont « rejeté la souveraineté » et choisi « l'économie », c'est-à-dire les mesures dites d'austérité.

Comment une nation aussi productive, avec des ressources naturelles aussi abondantes, une main-d'oeuvre qualifiée, une infrastructure, des services publics et des programmes sociaux avancés, une industrie, une agriculture et des moyens de production modernes peut-elle se retrouver en situation d'austérité? Les facteurs de production de la richesse ont-ils tous disparu? Non, l'austérité est une crise inventée. Elle est la création des politiciens néolibéraux comme prétexte pour transférer la richesse des travailleurs du Québec aux propriétaires du capital.

L'élite dominante a remis des milliards de dollars aux parasites pour sauver leur peau durant la crise financière de 2008 et maintenant elle vient nous parler de déficits et de dette. Mais les Québécois n'ont jamais accepté de récompenser les riches pour leurs crimes d'excès, leurs magouilles et leurs jeux de roulette.

L'élite dominante du Québec se plie à la pression des monopoles et de leurs puissants regroupements qui réclament cette offensive pour voler ce qui appartient aux travailleurs de droit. Ils volent nos pensions pour payer les riches; ils volent nos services et nos avoirs publics par la privatisation et détruisent nos programmes sociaux pour payer les riches; ils font baisser nos salaires et avantages sociaux et détruisent les bons emplois pour payer les riches; ils volent notre argent par l'impôt des particuliers et les frais d'usager et volent nos ressources naturelles pour payer les riches.

En annonçant ses mesures d'austérité pour le peuple, le gouvernement libéral de Philippe Couillard a aussi annoncé son « plan de elance économique du Québec». Son plan est d'investir des dizaines de milliards de dollars des fonds publics dans la construction des infrastructures pour faciliter l'exploitation de nos ressources naturelles. Cela comprend un ambitieux projet d'expansion de la voie maritime du Saint-Laurent qui sera entrepris de concert avec le gouvernement fédéral. Quelle farce! Ces mêmes monopoles et capitalistes financiers qui profitent de l'exploitation des ressources refusent de payer pour la valeur générée par les infrastructures déjà en place, qu'ils consomment allègrement. Ils ne paient pas pour les routes, les bâtiments publics, les chemins de fer et les voies maritimes dont ils tirent un grand profit. Alors c'est l'austérité pour qui?

Ce n'est pas pour rien que le ministre fédéral des Finances Joe Oliver a félicité Philippe Couillard d'avoir «éliminé le risque politique» au Québec. Il est temps «que le Québec se décide d'exploiter ses ressources naturelles à leur plein potentiel», a dit Joe Oliver. Couillard appelle cela un «plan pour la relance économique du Québec», mais ce n'est rien d'autre qu'un plan de braderie des ressources naturelles et un vaste programme pour payer les riches.

Les riches parasites veulent tondre le mouton deux fois aux dépens des travailleurs qui produisent la valeur. D'abord, sans le moindre repentir face aux scandales de corruption dans l'utilisation de fonds publics, ils réalisent des milliards de dollars de la construction des projets publics. Puis, ils consomment la valeur produite par ces projets sans rien payer. Toute cette fraude de l'austérité est pour les enrichir aux dépens du peuple et de ses besoins, et aux dépens de l'intérêt général de la société.

Pour consolider leurs privilèges de classe au Québec et maintenir leur mode de vie extravagant, les riches parasites crient à la classe ouvrière de travailler plus fort pour moins, de travailler plus longtemps pour moins, d'accepter de vivre ses vieux jours dans l'insécurité et de voir ses enfants accablés par des dettes d'études envers ceux-là mêmes qui réclament l'austérité pour le peuple pendant qu'eux vivent dans l'opulence crasse.

La fraude de l'austérité ne passera pas! Cette fiction néolibérale à propos d'une classe ouvrière qui a soudainement perdu sa capacité de produire de la valeur ne passera pas. Les riches parasites veulent tout simplement accaparer ce qui nous appartient et ça ne passera pas!

Ne les laissons pas voler un sou de plus de la valeur que les travailleurs produisent! Rejetons avec mépris les budgets dits d'austérité et de régression imposés par les riches et les gouvernements à leur service.

En ce Premier Mai 2014, les travailleurs du Québec affirment haut et fort :

Organisons-nous pour apporter une alternative de la classe ouvrière et une nouvelle direction pour l'économie! L'élection du 7 avril a montré encore une fois que personne ne le fera à notre place.

Pour la classe ouvrière, les concessions ne sont pas des solutions! Arrêtez de payer les riches! Augmentez les investissements dans les programmes sociaux et les services publics! Gardons les riches parasites loin de nos services publics et des avoirs du peuple!

Le Québec appartient aux travailleurs, pas aux riches!


Haut de page


L'importance de faire le bilan et
de se tracer une voie vers l'avant

Depuis un an, des dizaines de milliers de travailleurs se sont mis en action pour défendre leurs droits et s'opposer à la destruction sociale que font les gouvernements Harper, les gouvernements du Québec et des provinces ainsi que plusieurs administrations municipales. Plus de 50 000 personnes ont marqué le Premier Mai l'an dernier en manifestant dans les rues de Montréal pour demander le retrait des changements à l'assurance-emploi. Le mouvement pour mettre fin au trafic de travailleurs que fait le gouvernement Harper, surtout avec le programme des Travailleurs étrangers temporaires, est en pleine croissance. Ces luttes sont menées dans l'esprit que l'avenir et la sécurité des travailleurs résident dans la lutte pour les droits de tous.

Les gouvernement fédéral, du Québec et des provinces continuent de sabrer dans les programmes sociaux et de transférer aux riches les fonds qui sont coupés. Les travailleurs qui sont aux premières lignes de ces services ont résisté aux attaques qui se sont intensifiées contre leur emploi, contre la sécurité à la retraite et les services qu'ils dispensent. Les travailleurs du secteur public défendent l'infrastructure publique en se mobilisant eux-mêmes bien sûr mais en mobilisant aussi ceux qui dépendent des services. Les employés gouvernementaux de l'Alberta, les infirmières de Nouvelle-Écosse, les enseignants et travailleurs de l'éducation de l'Ontario et d'autres avec eux ont fait face avec sans-froid aux lois qui ont été passées pour les dépouiller de leurs droits et criminaliser leur résistance.

Les travailleurs de l'Ontario ont dénoncé et se sont opposés aux fermetures en rafale d'installations de production, que ce soit la fermeture de la production d'acier à Hamilton Works, celle de l'usine de Schneider de Kitchener, de Heinz, de Kellogg et d'autres usines à travers la province. La classe ouvrière demande qu'on trouve des alternatives, que les gouvernements usent des moyens à leur disposition pour empêcher les monopoles de détruire ou déménager la capacité de production des usines canadiennes.

Les travailleurs de US Steel, de la construction au Québec et du CN, pour n'en nommer que quelques-uns, ont mené une résistance organisée vigoureuse aux concessions en salaires et conditions de travail qu'on voulait leur arracher. Les travailleurs prennent en main la question d'avoir de l'influence quand ils prennent leur responsabilité et se battent pour des conditions de travail sécuritaires et modernes, ces mêmes conditions sans lesquelles la sécurité du public est impossible. Ils ont rejeté l'assaut idéologique qui veut qu'ils doivent faire des concessions s'ils veulent renforcer l'économie.

La majorité des camionneurs au Port Metro Vancouver, soit près de 1200 d'entre eux, se sont organisés dans une association à but non lucratif, l'Association des camionneurs unis, qui n'est pas régie par le Code du travail de Colombie-Britannique. L'ACU se consacre à la défense des droits de tous les camionneurs. Aux prises avec des salaires et des conditions de travail impossibles, ils sont sortis en grève. Plus de 300 travailleurs syndiqués Unifor, inpirés par leur prise de position, ont joint leur lutte. Les camionneurs ont défié les menaces de leur faire perdre leur permis et la criminalisation de leur lutte et réussi à obtenir une entente. La lutte des camionneurs nous rappelle que dans les conditions actuelles d'assaut total contre la classe ouvrière, il nous faut de nouvelles méthodes et formes de lutte.

En faisant le bilan de l'année, le Centre ouvrier fait parvenir ses sincères salutations du Premier Mai aux métallos de Hamilton qui depuis 10 ans tiennent leur réunion hebdomadaire où ils discutent des problèmes auxquels eux et la société font face. Ils y établissent leur ligne de marche pour l'édification nationale et pour demander des comptes à US Steel et aux gouvernements qui détruisent la production d'acier canadienne et violent les droits du peuple.

De la Colombie-Britannique à l'Ontario et au Québec, les travailleurs se sont assurés de jouer un rôle dans les élections partielles et générales en mettant de l'avant les tactiques et les formes d'organisation qui défendent leurs intérêts dans la situation dans laquelle ils se trouvent. Les 3 journées d'action au congrès du Parti conservateur fédéral à Calgary ont mis en lumière les multiples raisons pour lesquelles il faut défaire Harper. Les travailleurs de tout le pays ont organisé des actions de masse à l'occasion du début de la session de printemps du Parlement fédéral. Ils y ont exigé que le service postal demeure public et que Harper démissionne, ce qui serait une étape pour bloquer la destruction nationale dont son gouvernement est responsable. Plus longtemps Harper demeurera au pouvoir et plus grands seront les dommages qu'il faudra réparer.

Les changements à la Loi électorale qui sont contenus dans la loi C-23 présentement débattue au Parlement menacent de priver des centaines de milliers de Canadiens de leur droit de vote. Presque tout le monde s'oppose à ce projet de loi. Les autorités et experts en matière de démocratie et d'élections l'ont condamné mais le gouvernement Harper veut l'imposer quand même dans l'espoir semble-t-il de gagner une élection truquée en 2015.

C'est seulement la classe ouvrière avec en main son propre ordre du jour politique et économique qui peut changer le cours de l'histoire et ouvrir la voie au progrès. Les travailleurs sont à même de voir en faisant appel à leur propre expérience qu'ils sont leurs propres sauveurs et leurs propres modèles. Pour changer la direction des choses, on a absolument besoin de la pensée indépendante des travailleurs, de leur vision du monde qui est centrée sur l'être humain, de leur politique indépendante et des méthodes modernes qui permettent d'organiser et d'activer le facteur humain/conscience sociale.

En ce Premier Mai, la classe ouvrière s'engage à développer plus avant le travail pour priver l'élite politique et économique du pouvoir de priver la classe ouvrière de façonner l'histoire à son image et de fournir une nouvelle direction au monde entier qui va bénéficier au peuple.


Forum ouvrier est un supplément du Marxiste-Léniniste.

Haut de page


Reportage photo

Du Premier Mai 2013 au Premier Mai 2014

Oui au secteur manufacturier! Non à la destruction nationale!



Le Premier Mai 2013 à Hamilton



Les 5 syndicats de travailleurs de la construction au Québec font la grève contre les demandes de concessions des employeurs sur les salaires et conditions de travail. La grève débute le 17 juin 2013; le 20 juin 2013, des manifestations se tiennent dans plusieurs villes.
 


  Les métallos de la section locale 1005 à Hamilton marquent les dix ans de leurs réunions du jeudi, le 18 juin 2013. Ces réunions hebdomadaires sont des points de convergence importants pour la discussion et les actions à la défense des droits de tous.


Les Métallos en lockout de Lake Erie Works de US Steel, accompagnés des métallos de la section locale 1005, font du piquetage devant le bureau de Diane Finley le 2 août 2013 pour demander la fin du lockout et rejeter les demandes de concessions de la compagnie.


Manifestation le 16 novembre 2013 devant le bureau de circonscription du député David Sweet pour demander que le gouvernement intervienne contre la décision de US Steel de mettre fin à la production d’acier à Hamilton Works



Les travailleurs forestiers manifestent à Saint-Félicien au Saguenay-Lac-Saint-Jean le 21 novembre 2013 pour demander que le gouvernement assume ses responsabilités en protégeant leurs conditions de vie et de travail ( à droite). Au même moment, les travailleurs de Baie-Comeau occupent le bureau de leur député.



Manifestation devant le bureau de la ministre des Transports Lisa Raitt le 29 novembre 2013 pour remettre une pétition s’opposant à la décision du gouvernement de permettre aux lignes aériennes de réduire le nombre de leurs agents de bord, ce qui met en péril la sécurité


Manifestation à Leamington en Ontario le 30 novembre 2013 pour s’opposer à la fermeture annoncée de l’usine Heinz et demander au gouvernement d’intervenir pour faire cesser cette destruction nationale


Les camionneurs en grève depuis le 26 février 2014 manifestent au port de Vancouver le 21 mars 2014 pour défendre leur droit à un revenu à un standard canadien et avoir leur mot à dire sur leur secteur de l’économie. Unis dans l’action, les 1200 camionneurs-propriétaires organisés dans l’Association des camionneurs unis et les 300 camionneurs syndiqués réussissent à arracher une entente.


Des forums public très réussis se sont tenus à Prince George ( sur la photo), Mackenzie et Williams Lake en Colombie-Britannique du 12 au 14 avril sous le thème «  Renouveler nos forêts, les garder publiques et durables  ». Les participants y ont affirmé la nécessité d'investir le peuple du pouvoir de défendre l'intérêt public dans le secteur forestier.

Défondons les services publics et les travailleurs qui les dispensent!


Manifestation au parlement albertain le 15 mai 2013 pour dénoncer les coupes massives du gouvernement provincial dans les services aux personnes handicapées


Manifestation à Calgary le 31 mai 2013 contre les coupures de services aux personnes handicapées


Les étudiants du secondaire d’Edmonton manifestent au parlement albertain le 11 juin 2013 pour s’opposer aux coupures de programmes, surtout le programme en art pour les étudiants handicapés


Manifestation devant le congrès des progressistes-conservateurs de l’Alberta le 22 novembre 2013 pour demander au gouvernement de garder ouvert le Centre Mitchener pour adultes handicapés mentalement


Les travailleurs de la santé du grand Vancouver manifestent devant le Vancouver General Hospital le 28 mai 2013 pendant leurs négociations avec des entreprises privées de trafic de main-d’oeuvre qui ont reçu des services en sous-traitance



Les travailleurs manifestent à Québec le 23 octobre 2013 en appui à la lutte des cols bleus de Québec pour une convention collective qui leur est acceptable.




Les travailleurs du secteur public de l’Alberta et leurs supporters manifestent au parlement albertain ( photo du dessus) et ailleurs dans la province en décembre 2013 contre les lois 45 et 46 qui violent leur droit de s’organiser collectivement.


Manifestation à Campbell River le 2 mars 2014 organisée par le Syndicat des employés d’hôpitaux pour demander au gouvernement d’intervenir contre la mise à pied de tout le personnel syndiqué d’un centre de soin privé pour aînés et son remplacement par des travailleurs à contrat non syndiqués sous-payés par un monopole du trafic de main d’oeuvre


Les infirmières de Halifax tiennent une ligne de piquetage devant l’assemblée générale du Parti libéral le 29 mars 2014 pour s’opposer à la loi spéciale qui criminalise leur lutte pour des conditions de travail sécuritaires pour elles et leurs patients.


En défendant les pensions des travailleurs du secteur public
on défend les pensions de tous!



Manifestation devant le parlement du Nouveau-Brunswick le 6 novembre 2013 pour dénoncer la réforme antisociale des régimes de retraite du secteur public


Les retraités du secteur public au Nouveau-Brunswick se réunissent le 20 novembre 2013 pour discuter comment bloquer les attaques du gouvernement provincial contre les pensions


Manifestation au parlement de l’Île-du-Prince-Édouard le 15 novembre 2013 contre les coupures dans les pensions du secteur public


Manifestation à Edmonton le 2 mars 2014 à la défense des pensions du secteur public et pour des pensions pour tous

Manifestation à l’ouverture du parlement albertain le 3 mars 2014 à la défense des pensions du secteur public


Des actions aux endroits de travail dans toute l’Alberta le 20 mars 2014 à la défense des
régimes de retraite du secteur public


Le service postal doit demeurer public!


Des postiers remettent plus de 12 200 cartes postales le 18 décembre 2013 au bureau de circonscription de Lisa Raitt, ministre responsable de la Société canadienne des postes, pour demander l’annulation des coupures annoncées dans le service postal et les emplois et de la hausse des timbres.






Des actions menées dans tout le Canada du 25 au 27 janvier 2014 marquent l’ouverture du parlement et demandent l’arrêt de la destruction du service postal et son maintien comme un service public. De haut en bas: Colline du parlement, Halifax, Hamilton, Windsor et Calgary.

On bloque la dictature Harper! Il doit démissionner tout de suite!




La manifestation du Premier Mai 2013 à Montréal exige que le gouvernement Harper cesse son saccage de l’assurance-emploi et ses attaques contre les chômeurs.


Manifestation à Hamilton le 16 juin 2013 dans le cadre de la journée d’action pancanadienne des professionnels de la santé contre les coupures des soins de santé aux réfugiés et pour affirmer le droit à la santé


«Tous debout pour la science! », déclarent des manifestants dans tout le Canada le 16 septembre 2013 défendant les scientifiques et leur travail contre les attaques du gouvernement Harper contre la science qui ne sert pas son programme étroit, antisocial et pro-monopoles.




Trois journées d’action devant le Congrès politique du Parti conservateur à Calgary du 31 octobre au 2 novembre 2013 disent Non! à la dictature Harper et à sa destruction nationale.


Trois mille personnes manifestent à Sydney en Nouvelle-Écosse le 9 novembre 2013 contre la fermeture du bureau des Anciens Combattants




Manifestations le 31 janvier 2014 devant les bureaux de district des Anciens Combattants à travers le pays dont la fermeture a été annoncée. Photo du haut: Sydney, Nouvelle-Écosse; photo du bas: Windsor en Ontario


Une réunion le 9 mars 2014 à Raynore en Saskatchewan, organisée par l’Alliance de la Commission canadienne du blé, adopte une résolution demandant au gouvernement de tenir un vote sur le rétablissement du guichet unique sous contrôle des fermiers de la Commission canadienne du blé.



Des manifestations devant le parlement albertain les 3 et 29 mars 2014 exigent que le gouvernement cesse ses attaques contre les droits et conditions de travail des travailleurs par le biais du Programme des travailleurs temporaires étrangers.


Dans le cadre d’une journée d’action pancanadienne, des manifestants à Edmonton le 25 mars 2014 demandent au gouvernement Harper de retirer son projet de loi C-23 anti-démocratique, la Loi sur l’intégrité des élections

Non aux politiques d'austérité néolibérale!


Piquet (mensuel) le 7 juin 2013 devant le bureau de Tim Hudak contre le programme d’austérité mis de l’avant par les libéraux et les conservateurs


Forum public le 6 juillet 2013 lors de l’élection partielle de Kelowna en Colombie-Britannique pour discuter des problèmes auxquels les électeurs font face et du besoin d’un programme prosocial pour la province



Des membres de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario participent à l’élection partielle de juillet 2013 pour défendre leurs intérêts en appelant les électeurs à défaire les libéraux et les conservateurs.




Des manifestations au congrès politique des progressistes-conservateurs de l’Ontario à London le 20 septembre 2013 (photo du haut) et à l’assemblée du Conseil provincial du Parti libéral à Hamilton le 28 septembre 2013 dénoncent le programme d’austérité et les attaques antiouvrières des deux partis.


Les travailleurs accidentés et leurs supporters manifestent devant le bureau du ministère du travail à Toronto le 9 décembre 2013 pour exiger du gouvernement qu’il cesse d’attaquer les travailleurs accidentés et de détruire le régime public de compensation en le transformant en un régime privé d’assurance.


Manifestation à l’assemblée générale annuelle du Parti libéral le 22 mars 2014 à Toronto pour demander des comptes au gouvernement pour son programme brutal d’austérité

Soutenons tous la souveraineté des Premières Nations

Les actions de la Semaine de réconciliation à Vancouver du 17 au 23 septembre 2013, dont une marche de 70 000 personnes, affirment la nécessité de nouveaux arrangements entre le Canada et les peuples autochtones.


Les actions du 7 octobre 2013 marquent le 250e anniversaire de la Proclamation royale de 1763 en demandant des relations de nation à nation entre le Canada et les Premières Nations. En haut: Gatineau au Québec; en bas: la Première Nation Elsipogtog au Nouveau-Brunswick.





Le 17 novembre 2013, la Première Nation Elsipogtog affirme ses droits sur ses territoires ancestraux et est frappée de la violence de l’État. Des actions pancanadiennes dénoncent cette violence et demandent la reconaissance de la souveraineté des Premières Nations. De haut en bas: Elsipogtog, Halifax, Ottawa et Vancouver


Le 10 décembre 2013, Idle No More marque le premier anniversaire de sa première journée d’action pancanadienne.


Les marcheurs Omushkegowuk sont accueillis chaleureusement à leur arrivée à Ottawa le 25 février 2014 après avoir accompli un périple historique de plus de 1700 kilomètres du Nord de l’Ontario jusqu’à Ottawa pour demander de nouveaux arrangements entre le Canada et les Premières Nations.

La sécurité des femmes est dans la lutte pour les droits de tous!


Vigile des Soeurs par l’esprit à Ottawa le 4 octobre 2013, la plus grosse des 216 vigiles tenues dans tout le Canada pour commémorer les femmes autochtones disparues et assassinées et demander au gouvernement de prendre des mesures pour faire cesser la violence contre elles.


Marche commémorative à Vancouver le jour de la Saint-Valentin en hommage aux femmes autochtones tuées ou portées
disparues. Des actions semblables ont eu lieu dans plus de 14 villes au Canada pour exiger la tenue d'une enquête
nationale et des mesures pour mettre fin à ces disparitions.





8 mars 2014, Journée internationale de la femme, des femmes partout au Canada ont affirmé leur place aux premiers
rangs de la lutte pour les droits de tous.

Pour un gouvernement anti-guerre au Canada










Des actions ont eu lieu partout au Canada à la fin d'août et en septembre 2014 contre les menaces de guerre contre
la Syrie et pour exiger un gouvernement anti-guerre au Canada. De haut en bas: Halifax, Montréal, Ottawa
, Toronto,
Hamillton, Windsor, Winnipeg, Edmonton, Calgary et Vancouver.

Défendons les droits de tous




Le 5 mars à Vancouver, des activistes ont marqué le centième piquet mensuel pour la libération des Cinq combattants anti-
terroristes cubains  -- Gerardo Hernández, Antonio Guerrero, Ramón Labañino, Fernando González, and René González --
injustement emprisonnés aux États-Unis. Des actions ont eu lieu le même jour ailleur au Canada.
De haut en bas:
Vancouver, Ottawa et Toronto.



À Montréal le 12 septembre, la Table de concertation de solidarité Québec Cuba a lancé un mois d'activités pour les Cinq Cubains avec
une ligne de piquetage qui a débuté au centre-ville de Montréal et s'est terminé devant le consulat des États-Unis. Les
actions marquaient la quinzième année depuis l'emprisonnement injuste des cinq combattants antiterroristes.


 


Des actions à travers le Canada du 20 au 22 février pour défendre le droit du peuple vénézuélien de décider de ses
affaires sans ingérence étrangère. De haut en bas: Ottawa, Toronto et Vancouver.


À Montréal le 12 mai: Manifestation pour marquer le 65e anniversaire de la Nakba, l'expulsion de Palestiniens de leurs
foyers et de leurs terres en 1948 par les sionistes israéliens. Les manifestants ont affirmé le droit de retour des
Palestiniens et le droit du peuple palestinien à l'existence.

Haut de page


Lisez Le Marxiste-Léniniste
Site web:  www.pccml.ca   Courriel: redaction@cpcml.ca