Le Marxiste-Léniniste

Numéro 54 - 5 mai 2012

Premier Mai 2012

Au Canada et dans le monde

[Pour le Québec voir LML du 2 mai 2012]

Marche de plusieurs milliers de personnes à Toronto

Plus de 3000 personnes ont marqué le Premier Mai à Toronto par un rassemblement devant l'Hôtel de ville et une manifestation dans le centre-ville. De nombreux jeunes y ont participé de même que des travailleurs, des membres d'organisations communautaires et d'autres organisations de défense des droits. Les manifestants ont demandé pleins droits pour les immigrants et réfugiés, la reconnaissance des droits des travailleurs, la fin des coupures dans les programmes sociaux et services publics et la fin de la guerre et du pillage impérialistes. Les organisateurs avaient déployé une bannière de plus de 20 pieds sur l'estrade qui disait : « Personne n'est illégal ! »

Le rassemblement a été ouvert par des représentants des Premières Nations, suivis d'orateurs qui ont dénoncé les attaques croissantes de la dictature Harper contre les immigrants et réfugiés, dont la récente Loi 31 sur les réfugiés et l'annonce du ministre de l'Immigration Jason Kenny que les salaires des travailleurs étrangers temporaires seront établis à 15 % en dessous du salaire en vigueur pour le même travail. Les orateurs ont scandé : « Un statut plein et entier pour tous ! »

Un groupe de femmes afghanes ont dénoncé l'agression et la guerre impérialiste contre les peuples du monde et en particulier la guerre menée par les États-Unis et l'OTAN contre le peuple afghan. Elles ont dénoncé la participation du Canada aux guerres et pillages impérialistes dans le monde, dont l'agression et l'occupation de l'Afghanistan et les activités criminelles des monopoles miniers canadiens à travers le monde.

Des représentants d'organisations qui combattent les coupures et la privatisation de services par le maire de Toronto Rob Ford ont appelé à l'intensification de la campagne « Arrêtons Ford ! » La porte-parole d'une organisation qui défend les travailleurs à bas salaires et emplois précaires a dénoncé la situation qui prévaut à Toronto par laquelle des centaines de milliers de travailleurs sont au salaire minimum ou même moins alors que les employeurs empiètent sur les droits des travailleurs avec impunité. Elle a aussi dénoncé le plan du gouvernement Harper pour réduire les salaires des travailleurs migrants de 15 % et réclamé pleins droits civiques pour les travailleurs migrants.









Ottawa




Windsor

Le Premier Mai à Windsor a été marqué par la vaste participation de travailleurs qui sont présentement engagés dans la lutte à la défense de leurs droits. Ce sont des enseignants de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario et de la  Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario qui ont ouvert le rassemblement en parlant de leur résistance au diktat du gouvernement McGuinty. Se sont joints à eux des retraités qui ont dénoncé les attaques du gouvernement Harper contre les aînés et des étudiants qui ont dénoncé les attaques contre l’éducation.

Des travailleurs de Zellers ont dénoncé le diktat du monopole américain Target qui, suite à sa prise de contrôle de Zellers, met à pied les travailleurs canadiens et les force à postuler de nouveau pour leur emploi.

Des représentants du Conseil du travail de Windsor, du MayWorks de Windsor, du Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste), du Centre d’action des travailleurs de Windsor, des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce, du Syndicat canadien de la fonction publique et de la Coalition pour la paix de Windsor ont présenté les salutations de leur organisation aux gens présents et contribué à l’esprit de résistance de la classe ouvrière en ce Premier Mai.

La manifestation dans les rues de Windsor était ouverte par des chevaux, mais cette fois-ci des chevaux qui étaient du côté du peuple alors que les travailleurs de l’industrie des courses de chevaux ont été ciblés par une attaque surprise du gouvernement McGuinty qui a arbitrairement éliminé la pratique de partage de profits des revenus des machines à jouer, ne laissant aucun recours aux dizaines de milliers de personnes qui sont liées d’une façon ou d'une l’autre à cette industrie. Cet événement militant s’est terminé par une soirée sociale où des musiciens locaux ont contribué, par leurs talents, au succès de cette célébration de la Journée internationale de solidarité de la classe ouvrière.

Hamilton


À Hamilton, environ 200 travailleurs de différents secteurs de l'économie et des gens de la communauté se sont joints à un contingent de membres et retraités du Syndicat des Métallos, local 1005 pour marcher dans les rues de la ville et terminer l'après-midi avec un BBQ. Étaient présents des délégués de plusieurs syndicats locaux du Syndicat canadien de la fonction publique et du Syndicat des Métallos, ainsi qu'une délégation des retraités des Travailleurs unis de l'automobile local 222.

Au rassemblement, au nom du local 1005, son vice-président Gary Howe a retracé les événements de l'année écoulée depuis le rassemblement des métallos de Hamilton à Ottawa le Premier Mai 2011 pour protester contre l'action du gouvernement Harper face au faux lockout du monopole U.S. Steel et pour lancer l'appel à tous: «Arrêtez Harper!»

Le professeur Wayne Lewchuk et Josephine Eric du Centre de ressources pour les familles de travailleurs migrants ont parlé du nouveau programme du gouvernement Harper qui est une attaque en règle contre les travailleurs migrants et contre l'ensemble de la classe ouvrière. Ils ont présenté un travailleurs migrant qui est à la veille d'être expulsé du Canada après avoir travaillé ici pendant sept ans et ont recueilli des signatures pour une pétition dans laquelle on demande une audience et un arrêt de déportation.

Steve Weller, président sortant du Syndicat des Métallos local 7135 à la National Steel Car a parlé brièvement des négociations en cours. Corry Speher, président du SCFP local 1065, a ensuite expliqué comment les attaques contre les travailleurs d'hôpitaux mettent les patients en danger à l'hôpital Joseph Brant de Hamilton.

Le président du local 1005 du Syndicat des Métallos, Rolf Gersternberger, a parlé de l'importance d'entreprendre un programme de travail pour changer la situation. Il a exprimé la colère des travailleurs de l'Ontario face à la décision d'un opportunisme politique crasse du premier ministre Dalton McGuinty de nommer la conservatrice Elizabeth Witner au poste de responsable de la Commission  de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail de l'Ontario. McGuinty espère ainsi pouvoir gagner la prochaine élection partielle et mettre fin à son statut de gouvernement minoritaire à l'assemblée législative. Witmer est bien connue pour ses positions antisociales contre les travailleurs accidentés, a dit Rolf, et il s'est engagé, au nom de la section locale 1005, à déployer tous les efforts pour faire en sorte que les conservateurs et les libéraux soient défaits à l'élection partielle de Kitchener-Waterloo. Plus encore, il s'est engagé à mettre fin à la marginalisation des travailleurs accidentés en Ontario et à faire en sorte que cessent les attaques contre ces travailleurs.

Rolf a aussi exprimé un appui inconditionnel aux enseignants de l'Ontario qui luttent contre l'imposition d'un contrat d'austérité. Les conditions de travail des enseignants sont les conditions d'apprentissage des étudiants, a-t-il dit. Il a dénoncé le refus du gouvernement de négocier et les menaces faites à l'endroit des enseignants pour qu'ils succombent à ses demandes d'être « équitables » et de « partager le fardeau ». L'engagement de Rolf aux enseignants met en lumière la position de la section locale 1005 de ne permettre aucune scission entre les secteurs privés et publics et leurs syndicats.

Suite aux allocutions, les travailleurs ont marché dans le quartier industriel de Hamilton derrière la bannière « L'industrie manufacturière, oui! La destruction de la nation, non! » Les manifestants ont marché devant les barrières de National Steel Car et les bureaux et l'usine d'ArcelorMittal Dofasco. La journée s'est terminée avec un barbecue et la discussion s'est poursuivie dans la salle de réunion de la section locale 1005.





Edmonton

Prés de 200 travailleurs et leurs alliés ont tenu une marche et un rassemblement vigoureux du Premier Mai à Edmonton sous le thème « Défendons les droits des travailleurs et les droits de tous ! ». Un aîné métis a débuté les activités par une cérémonie en reconnaissance des droits héréditaires des Premières Nations et des Métis. Les travailleurs d'hôpitaux membres du Syndicat des employés provinciaux de l'Alberta qui ont débrayé récemment pendant leurs heures d'ouvrage pour défendre leurs droits et un représentant de l'Alliance Yinka Dene ont aussi parlé avec combativité. L'Alliance est présentement impliquée dans le Train de la Liberté qui sillonne le Canada pour mettre en pratique son interdiction légale du Pipeline Northern Gateway d'Enbridge et défendre son droit de décider de son avenir.

Les travailleurs ont ensuite manifesté dans les rues. À l'arrivée, au Parc Steel, des représentants du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes et de l'Alliance de la fonction publique du Canada ont parlé de leur lutte pour leurs droits et pour la défense des services publics contre les politiques du gouvernement Harper. Les orateurs ont salué les étudiants du Québec et les travailleurs de Rio Tinto Alcan à Alma, et exprimé l'esprit d'unité militante à la défense des droits de tous, avec tous les travailleurs et peuples opprimés du monde.







Calgary

Les travailleurs de Calgary ont marqué le Premier Mai avec une ligne de piquetage animée, un souper et une discussion. Des travailleurs, des femmes et des jeunes ont fait rapport de leurs luttes et de leur travail organisationnel et discuté de la signification de la récente élection en Alberta. Ils ont affirmé que les demandes des travailleurs, le droit public et l'alternative centrée sur l'être humain doivent être au centre de la politique albertaine.


Halifax

Environ 250 personnes ont célébré le Premier Mai par une marche à Halifax contre le régime Harper. Cette marche très animée et bruyante avait pour thème la défense des droits de tous. Les participants ont scandé les slogans « À qui la rue ? À nous ! », « Qui décide ? Nous décidons ! », « Ripostons aux attaques de Harper ! » et « Non à la guerre ! ». Ils ont reçu l'appui des passants et automobilistes. Comme l'a dit un participant, « c'est important que les Canadiens et surtout les travailleurs s'organisent pour être capables d'intervenir et bâtir un Canada qui est fait pour l'être humain, où les droits de tous sont respectés et mis en pratique. » Parmi les participants, on comptait des membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, de l'Alliance de la fonction publique du Canada, des syndicats représentant les employés provinciaux de Nouvelle-Écosse, du Syndicat canadien de la fonction publique et du Syndicat des communications, de l'énergie et du papier. De nombreux jeunes y ont aussi participé avec leur énergie coutumière.



Vancouver

Environ 500 travailleurs dont plusieurs étudiants ont pris part au rassemblement et à la manifestation du Premier Mai organisée par la Fédération des travailleurs de Colombie-Britannique et du Conseil du travail de Vancouver. Après les discours, les participants ont manifesté au centre-ville de Vancouver. Suite à la manifestation il y a eu une réunion publique sur la signification du Premier Mai et la situation qui fait face aux travailleurs en ce moment.




États-Unis



Oakland, Californie


Milwaukee, Wisconsin



Minneapolis, Minnesota


Chicago, Illinois




New York

Cuba




La Havane

Venezuela

Caracas

Bolivie

La Paz

Brésil

Rio de Janeiro

Chili

Santiago

Grèce

Athènes

France

Paris

Angleterre

Londres

Allemagne

Berlin; Nuremburg

Portugal

Lisbonne

Espagne

Madrid

Turquie


Russie

Moscou

Tunisie

Tunis

Égypte

Le Caire

Corée

Pyongyang

Palestine

Khan Younis; Naplouse

(Photos: LML ABI, Anadolu, Answer-Chicago, AVN, B. Harmond, CGT, CGTP, CUT Brasil, CUT Chile, CubaDebate, Bulatlat, Fibonacciblue, Fightback, S.M. El Din, B. Granby, Indymedia, jsruby KCNA, KKE, Media Coop, milad.ps, PIC, PSAC, Radio Kalima, Ria Novosti, Trowbridge Estate)

Haut de page


Lisez Le Marxiste-Léniniste
Site web:  www.pccml.ca   Courriel: redaction@cpcml.ca