Forum ouvrier

Numéro 38 - 1er mai 2021

Premier Mai 2021

Organiser pour obtenir des résultats

Le Centre ouvrier du Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste) vous souhaite à tous un très joyeux Premier Mai. Partout au Canada et dans le monde entier, les travailleurs se réunissent pour mettre en valeur leurs propres luttes et revendications, faire le point sur la situation à laquelle ils sont confrontés, sur l'état des choses, et prendre des engagements sur ce qu'ils veulent réaliser au cours de l'année à venir.

C'est tout à l'honneur de l'Internationale communiste et des travailleurs des États-Unis d'avoir offert cette journée aux peuples du monde.

En 1889, lors du congrès fondateur de la Deuxième Internationale à Paris, une résolution fut adoptée à l'effet de commémorer la grève des travailleurs américains pour la journée de huit heures. La grève a commencé le 1er mai 1886 et s'est terminée lorsque la police a lancé de violentes attaques contre les manifestants, comme au Haymarket Square à Chicago le 4 mai 1886. Le Premier Mai a été célébré pour la première fois le 1er mai 1890, il y a 131 ans aujourd'hui.

En ce Premier Mai, les travailleurs et les ouvriers du monde entier sont engagés dans un combat de vie et de mort pour l'avènement d'un nouveau monde qui sera à leur service. Cette lutte a lieu au milieu d'une pandémie qui ne faiblit pas et qui atteint maintenant des proportions effroyables en Inde après les désastres que nous avons vus aux États-Unis, au Brésil et ailleurs. L'une des principales choses que nous retenons de cette expérience est que les élites dirigeantes du monde entier sont plus préoccupées par la maximisation des profits que par la vie de milliards de personnes. Elles commettent également d'innombrables crimes contre l'humanité et Mère Nature. Cela veut dire que c'est à la classe ouvrière de tous les pays de se constituer en la nation et d'investir le peuple du pouvoir décisionnel souverain. Le peuple doit devenir celui qui fait l'histoire à son image, avec ses propres objectifs qui sont ceux de l'humanité. C'est l'objectif d'humaniser l'environnement naturel et social et de faire naître le Nouveau sur cette base.


Les fermiers indiens tiennent un grand rassemblement (mahapanchayat) à Rajasthan le 13 mars 2021. À droite: manifestations contre le racisme et la brutalité et l'impunité policières à Washington le 3 juin 2020.

L'une des plus grandes batailles des travailleurs pour un nouveau monde est celle qui se mène présentement en Inde, où les agriculteurs, les travailleurs, les femmes, les dalits, les étudiants et tous les opprimés se soulèvent contre leur condition. Une autre est celle qui se déroule aux États-Unis même, où c'est grâce aux protestations incessantes menées depuis plus d'un an dans de nombreuses villes que le meurtrier de George Floyd a été reconnu coupable. Les 100 jours de la présidence Bidden ont montré que sa doctrine consiste à commettre d'autres crimes contre les peuples des États-Unis et du monde entier sous l'enseigne de la démocratie et des droits humains, avec la grande prétention que les États-Unis sont la nation indispensable à qui tous doivent se soumettre.

À leur très grande honte, les cercles dirigeants du Canada participent à cette fraude, intégrant de plus en plus le Canada à l'économie de guerre des États-Unis, et il en va de même pour le Mexique et les pays d'Amérique centrale.

En cette occasion, nous saluons les peuples d'Amérique centrale et de l'ensemble de l'Amérique latine et des Caraïbes avec lesquels nous partageons bonheurs et malheurs en dépit des privilèges dont nous jouissons en raison de leur super-exploitation et de leur oppression. Nous saluons également les travailleurs d'Europe, ceux d'Océanie et les travailleurs et peuples opprimés d'Asie et d'Afrique.

Nous pourrions énumérer les crimes qui sont commis au Canada et à l'échelle mondiale, mais pas aujourd'hui. Nous les voyons tous les jours. Nous les vivons tous les jours. Nous n'avons pas besoin de les revivre continuellement comme dans une roue de hamster. Nous préférons mettre en évidence ce que la situation montre, à savoir que nous sommes une seule humanité, que nous menons une seule lutte et que notre avenir et notre sécurité résident dans cette lutte pour les droits de toutes et tous.




Manifestations partout au Québec et au Canada pour exiger des conditions de travail sécuritaires et un plein statut pour tous les travailleurs

Aujourd'hui, au sein même de nos frontières la classe ouvrière est devenue internationale. Son expérience et ses conditions de travail sont devenues mondiales. Les informations que nous partageons sont communes à tous et chaque contribution que nous sommes en mesure d'apporter, aussi petite soit-elle, est significative. Elle est importante. Elle contribuera à faire évoluer les choses en faveur de la classe ouvrière et des peuples.

En cette occasion, le Centre ouvrier vous invite à profiter de ce forum en ligne et d'autres rencontres virtuelles qui suivront tout au long de l'année. En partageant nos expériences et en discutant des problèmes auxquels nous sommes confrontés dans notre effort d'organisation, nous pourrons trouver des solutions aux graves problèmes auxquels sont confrontés les travailleurs et la société, afin de contribuer à l'établissement d'un programme fondé sur l'édification nationale, pour arrêter la destruction nationale, et qui place l'initiative entre les mains du peuple.

Notre objectif en ce Premier Mai est de mettre en lumière l'importance des luttes menées par les travailleurs au cours de l'année écoulée, afin de renforcer notre travail au cours de l'année à venir. Pour aller plus en profondeur, nous avons besoin d'entendre les travailleurs des différents secteurs de l'économie.

Une chose devient évidente : c'est grâce aux réclamations des travailleurs à la société si certaines choses se révèlent. Sans les combats que mènent les travailleurs, la vérité sur ce qui se passe et ce qu'elle révèle resterait cachée. En d'autres termes, en luttant pour ce qui leur appartient de droit, les travailleurs sont capables de prendre le contrôle de leur vie, malgré les mesures prises à leur encontre, malgré les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Ils sont capables de s'organiser de manière à obtenir des résultats.


Actions des travailleurs et des familles de résidents de centres de soins de longue durée

Une autre chose que nous avons apprise est que c'est grâce aux luttes que mènent les travailleurs que les Canadiens ont maintenant une bien meilleure idée de l'état de l'économie canadienne, de qui la contrôle et de qui elle sert, et de la nécessité de priver ceux qui contrôlent le pouvoir décisionnel de leur pouvoir de nous priver de ce qui nous appartient de droit.

La pandémie a exposé la crise et les torts causés par 30 ans de compressions et de privatisations et le fait que les mesures actuelles accroissent de plus en plus le pouvoir économique et politique concentré de plus en plus entre les mains de quelques-uns. Les emprunts que les gouvernements font auprès de sources privées vont causer de graves difficultés aux sociétés qui doivent les rembourser avec intérêts pendant de nombreuses années à venir.

Mais, outre cela, les développements ont également révélé la crise politique à laquelle sont confrontées chacun de son côté la classe ouvrière et la classe dirigeante. Pour la classe dirigeante, il s'agit de la compétition pour assurer la continuité de l'ordre constitutionnel. Nous avons vu combien cette crise est profonde à partir de ce qui s'est passé et continue de se passer aux États-Unis, ou en Inde ou dans tous les pays dont le système de démocratie représentative est bloqué dans les pouvoirs de prérogative, c'est-à-dire le pouvoir décisionnel, le pouvoir d'établir des politiques et de protéger les positions de privilèges et de pouvoir. Les pouvoirs exécutifs, les systèmes de justice et les tribunaux sont intrinsèquement élitistes, racistes, anti-ouvriers et anti-peuple. Et maintenant ils sont également antinationaux.

Pour la classe ouvrière, la crise se trouve dans l'irrationalité de porter au pouvoir un parti de cartel pour en remplacer un autre alors que l'on sait qu'ils font tous partie d'un système de partis cartellisés qui ne représente pas le peuple. C'est à la classe ouvrière de montrer ce que l'on entend par « le peuple ». Elle le fait en s'exprimant en son propre nom. Les travailleurs réagissent à leur manque de représentation en parlant en leur propre nom et cela montre la voie à suivre. C'est ce qui crée la vie et apporte confiance et espoir.

Grâce aux travailleurs qui s'expriment sur leurs conditions de travail, les Canadiens et les Québécois comprennent maintenant beaucoup mieux ce qui se passe d'un océan à l'autre, dans les mines, les usines, les ports, les réseaux de transport et le communication, les établissements de santé et d'enseignement, la façon dont l'agriculture est organisée, les chaînes d'approvisionnement, l'intégration du Canada à l'économie américaine et la machine de guerre américaine et la motivation derrière les décisions gouvernementales.


Les débardeurs de Montréal déclenchent la grève le 26 avril contre les modifications unilatérales à leurs conditions de travail.


Les pêcheurs du homards mi'kmaq affirment leur droit de réglementer leur pêche
le 17 septembre 2020.

Le 18 février 2021, des membres des TUAC manifestent devant l'usine Olymel à Red Deer pour exiger la fermeture de l'usine à cause de conditions non sécuritaires.

Mais les luttes dans nos mines, nos usines, nos ports, nos réseaux de transport et de communication, et les services de toutes sortes, dans le commerce, dans l'industrie hôtelière, dans les camps de travail —- le montrent également. Nous devons reconnaître que seulement 25 % des travailleurs au Canada sont syndiqués, et cela inclut 30 % au Québec. En cette occasion, nous saluons les syndicats qui défendent leurs membres, mais aussi le grand nombre d'organisations qui existent à travers le pays pour regroupe les travailleurs qui n'ont aucune autre voix ou représentation. Nous les appelons des organisations de défense des droits car elles ne sont pas des syndicats et, si beaucoup d'entre elles regroupent les travailleurs non syndiqués en syndicats, d'autres ont simplement relevé le défi de s'assurer que les travailleurs aient une voix pour exprimer et représenter les demandes collectives qu'ils ont eux-mêmes présentées. Ces groupes de défense des droits organisent les migrants, les communautés minoritaires, les personnes âgées et, bien sûr, les camionneurs, les travailleurs indépendants et d'autres personnes que les gouvernements ont arbitrairement déclarées comme n'étant pas des travailleurs, dans le but de s'assurer qu'elles ne bénéficient d'aucune protection collective et qu'elles peuvent être ballottées à leur guise.

Les résultats significatifs sont dus à la lutte que mènent les travailleurs. Nous pouvons véritablement dire que la lutte pour les vies et la lutte pour les droits. La lutte pour les droits est véritablement la vie d'issue à la pandémie et aux crises politiques et économiques !


Des travailleurs de la santé de l'Ontario et du Québec exigent des conditions de travail adéquates et le renversement des compressions pendant la pandémie.

Forum ouvrier, le journal en ligne du Centre ouvrier du PCC(M-L), joue un rôle important en informant les travailleurs des différents secteurs de ce qui se passe dans les autres secteurs. Il met en lumière les mesures inacceptables que prennent les gouvernements et leur tentative d'utiliser la pandémie pour payer les riches en empruntant des sommes énormes à des sources privées et en utilisant ces mêmes sommes pour payer les intérêts sur ce qui est emprunté. C'est du vol pur et simple. Il y a une porte tournante entre les intérêts privés étroits et les gouvernements et les positions de pouvoir et de privilège.

La contribution à Forum ouvrier montre qu'ensemble, il est possible d'évaluer les conditions ainsi que le travail effectué pour changer la situation d'une manière qui favorise le peuple et la société. En nous réunissant dans des forums ouvriers et dans des groupes de discussion et de travail pendant la pandémie, nous constatons que c'est en luttant pour nos droits que les travailleurs sauvent des vies. C'est en luttant que nous dissipons tous les dogmes qui disent que la classe ouvrière n'est qu'une pression parlementaire supplémentaire pour faire adopter de « bonnes » politiques et nous détournent de l'examen des politiques adoptées et de qui elles servent. Ces dogmes nous empêchent de voir comment les travailleurs peuvent s'organiser en établissant nos propres points de référence afin de ne pas tomber dans les pièges de ce que les riches et leurs porte-parole disent être des questions d'intérêt national et de sécurité nationale. Nous devons renforcer notre propre travail d'organisation pour faire circuler nos entrevues, nos publications et nos expériences sur une base toujours plus large.

Le Centre ouvrier a à son ordre du jour la tâche de renforcer la diffusion des rapports et des points de vue des travailleurs en utilisant des moyens modernes. Nous avons reçu des offres d'aide de nombreuses personnes et ce sont surtout les jeunes qui se manifestent pour jouer un rôle sur ce front. Nous avons également besoin de fonds pour soutenir ce travail afin qu'il puisse être organisé sur une base professionnelle.

Continuons de nous organiser pour obtenir des résultats ! Nos meilleurs voeux pour l'année à venir à tous ceux qui luttent pour leur vie en défendant les droits de toutes et tous !

Une humanité, une lutte !
Travailleurs et opprimés de tous les pays, unissez-vous !

Les travailleurs de l'hôtellerie de Vancouver, Vancouver et Ottawa s'opposent aux atteintes à leurs droits et à leurs moyens de subsistance sous prétexte de pandémie, octobre 2020.
Haut
                            de page

PDF

NUMÉROS PRÉCÉDENTS | ACCUEIL

Site web:  www.pccml.ca   Email:  forumouvrier@cpcml.ca