Le Marxiste-Léniniste

Numéro 30 - 1er septembre 2018

Supplément
XXIVe Rencontre du Forum de Sao Paulo

Déclaration finale

1. Nous, les délégués des partis et des forces politiques du Forum de Sao Paulo et les représentants des réseaux sectoriels, thématiques et des plateformes de lutte du mouvement social et populaire latino-américain et caribéen, héritiers des luttes pour la souveraineté et l'indépendance de notre continent, nous sommes réunis à La Havane, Cuba, à l'occasion de la XXIVe Rencontre du Forum de Sao Paulo.

2. Nous saluons le succès de la session de Dialogue qui a compté avec la participation active de la secrétaire exécutive de la XXIVe Rencontre du Forum de Sao Paulo, du Parti communiste de Cuba en sa qualité de parti hôte, d'une représentation importante des forces politiques des partis membres du Forum et de 12 des principaux réseaux et des principales plateformes de lutte du mouvement social et populaire latino-américain et caribéen.

3. Nous mettons en évidence la réceptivité et l'accueil que le Forum de Sao Paulo, sa secrétaire exécutive et le groupe de travail ont accordés à cet espace de dialogue et d'échange en tant qu'opportunité inédite pour favoriser le rapprochement, la reconnaissance et la coordination entre les partis de la gauche politique et le mouvement social et populaire de la région en faveur de la construction de l'unité nécessaire à l'action.

4. Nous confirmons que notre Amérique traverse et affronte une offensive contre-révolutionnaire à multiples facettes mise en marche par les élites mondiales du capitalisme et les oligarchies locales qui a provoqué de coûteux revers au déroulement des processus progressistes et des processus d'émancipation ainsi qu'aux projets souverains et solidaires d'intégration du continent.

5. Nous sommes d'accord sur le fait qu'il est indispensable d'arrêter cette offensive réactionnaire, de renverser ses impacts et de reconstruire un projet de justice avec l'action commune des militants politiques de gauche et des expressions les plus diverses de résistance des peuples en relevant le défi de renouveler les idées émancipatrices, d'augmenter la capacité de mobilisation pour les luttes stratégiques et de construire une plateforme commune unissant tous les secteurs pour augmenter la mobilisation du peuple.

6. Nous continuons à prêter une attention particulière aux présentations de chaque réseau et de chaque plateforme du mouvement social et populaire concernant les objectifs de lutte autour desquels s'articulent leurs positions face à la grave situation politique de la région et aux réalités différentes des pays, leurs visions des carences et des défis de la coordination avec les forces politiques et leurs ordres du jour de lutte.

7. Nous reconnaissons l'importance de chaque expression de la lutte populaire : pour la souveraineté, la démocratie et l'intégration des peuples, contre la privatisation de l'énergie et de l'eau, pour une transition vers un nouveau modèle énergétique, pour une réforme agraire et une production agricole écologique, pour la souveraineté alimentaire et la biodiversité, contre le patriarcat et la violence envers les femmes, contre la judiciarisation de la politique et la criminalisation de la protestation sociale, contre le néolibéralisme, le libre commerce et le pouvoir des corporations, contre le mécanisme de la dette qui soumet nos peuples, contre la discrimination raciale et en faveur des réparations pour les Afro-descendants. Nous identifions la lutte qui nous unit le plus, la lutte contre l'impérialisme dans toutes ses expressions auquel nous devons nous opposer avec des fronts de peuples et des Gouvernements coordonnés.

8. Nous constatons que le dialogue a servi à comprendre la nécessité d'avancer en matérialisant la coordination entre les forces politiques, les forces des partis et les mouvements sociaux et populaires à la construction d'alliances stratégiques pour dépasser la contre-offensive réactionnaire de l'oligarchie impérialiste.

9. Nous sommes tout à fait d'accord sur la valeur stratégique de l'unité dans un climat de respect de la diversité et de la pluralité et de l'autonomie réciproque des forces politiques, des forces des partis et des mouvements sociaux et populaires avec leur identité et leur façon de faire, selon leurs possibilités et leurs conditions propres correspondant à leurs objectifs et à leur ordre du jour de lutte.

10. Nous affirmons notre engagement à travailler à des projets de justice à partir du du principe de solidarité mutuelle dans des efforts d'émancipation anticapitalistes et anti-impérialistes qui nous permettent de préserver les processus et les espaces progressistes conquis et d'avancer dans le domaine de la justice sociale, de la souveraineté et de l'intégration.

11. Nous reconnaissons qu'il faut un meilleur niveau d'articulation et de coordination pour que nous revendiquions comme nôtres les meilleures expériences de lutte et de résistance, l'optimisme face aux revers temporaires et la confiance en la victoire.

12. Nous reconnaissons l'importance de la formation politique pour réfléchir sur ce qui a été accumulé, sur les défis et les signes de la situation pour mettre en place des stratégies de lutte. Travailler à former les bases de nos mouvements et de nos organisations. La formation ne peut être le privilège des dirigeants ni des structures régionales de nos réseaux et de nos organisations.

13. Nous identifions une grande concordance de vision entre nos espaces et la diversité d'outils et de moyens que nous avons pour développer des actions conjointes pour réaliser nos objectifs et nos ordres du jour de lutte et nous constatons l'existence de potentialités importantes en matière de formation politique et de stratégies de communication.

14. Nous avons besoin que nos coordinations participent aux processus politiques et aient une incidence sur eux en contribuant à la discussion du pouvoir populaire dans chaque pays, que nos processus se renforcent mutuellement, que l'unité sorte du discours et se voit dans les faits et dans les pratiques concrètes. Ce n'est qu'unis que nous construirons une force pour des actions communes, ce n'est que par l'unité que nous obtiendrons l'intégration qui nous permettra d'accumuler des forces et de vaincre.

15. Nous devons continuer à avancer dans un dialogue politique sur divers sujets centraux pour construire des actions unitaires entre les mouvements des partis et les mouvements populaires et sociaux pour renforcer la résistance et les chemins vers la victoire.

16.Nous nous rapprochons de certains moments et de certains espaces pour des actions et des mobilisations contenues dans nos agendas et nous exprimons notre soutien et notre volonté de coordination.

Accords :

1. Pour un ordre du jour de travail et de lutte commun, prendre en considération les événements et les mobilisations suivants :

-Journée de mobilisation du continent avec la revendication « Liberté pour Lula maintenant » (15 août 2018)

-Affirmer la solidarité des militants envers la Révolution Bolivarienne et tous les processus populaires menacés par l'offensive contre-révolutionnaire qu'affronte la région. Stimuler en les coordonnant nos luttes pour la démocratie, la souveraineté et l'intégration de la région.

-Tribunal anti-impérialiste. Haïti. (27-29 juillet 2018)

-VIIIe Forum social mondial sur les migrations. Mexique. (2-4 novembre 2018)

-Journée de Mobilisation contre le G-20. Argentine. (25 novembre — 5 décembre 2018)

-XIIIe Rencontre sur les Concepts émancipateurs. Cuba. (22-25 janvier 2019)

-XXVe Rencontre du Forum de Sao Paulo (2019)

- VIIIe Assemblée des peuples des Caraïbes. Trinidad y Tobago, 2019

- Plusieurs voix ont proposé que Cuba puisse être le siège, en 2019, d'une rencontre hémisphérique ouverte à la participation massive de toutes les forces progressistes (des partis, des forces sociales et populaires) qui se sentent concernées par la bataille pour l'unité, l'intégration et l'émancipation définitive de notre Amérique.

2. Stimuler à l' échelle nationale la mise en place de dialogues et d'échanges entre les mouvements sociaux et les forces politiques pour construire l'unité à partir de la base et avec elle.

3. Mettre en place immédiatement avec le groupe de travail sur la communication du Forum de Sao Paulo une coordination pour la méthode, les contenus, les outils et les profils de communication des réseaux et des plateformes du mouvement social et populaire avec les réseaux et les plateformes correspondants du Forum de Sao Paulo.

4. Installer dans les programmes des futures rencontres du Forum de Sao Paulo l'espace « Dialogue entre le Forum de Sao Paulo et les réseaux et les plateformes du mouvement social et populaire latino-américain et caribéen. »

La Havane, 16 juillet 2018

(Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos)

Haut de page


Lisez Le Marxiste-Léniniste
Site web:  www.pccml.ca   Courriel: redaction@cpcml.ca